Réhabilitation du jardin public

En mai 2024, le jardin public réhabilité sera inauguré, deux ans après la balade participative qui a donné le coup d’envoi de son réaménagement. Une rénovation qui vise à redonner du souffle au jardin et à augmenter sa fréquentation.

Poumon vert en cœur de ville, proche de l’Ehpad, du cinéma, du plateau sportif, des écoles et du collège, le jardin public était quelque peu « sorti des radars » ces dernières années. Mais début 2022, les consultations organisées dans le cadre de l’étude sur l’avenir du centre-bourg ont montré un profond attachement des Moëlanais à leur jardin public. Dans le même temps, elles ont révélé un senti- ment d’abandon du site, jugé « trop sombre », « trop vert », « pas assez ludique », « dans son jus », « pas suffisamment inclusif »… Décision a donc été prise de s’emparer du sujet et d’associer la population à sa renaissance. Un projet officiellement lancé le 13 mai 2022, lors d’une balade participative intitulée « Imaginons ensemble notre jardin public ! ». La contribution active du public a permis de récolter et de classer 55 propositions citoyennes.

Une ligne directrice claire

Dans la foulée de cette déambulation inaugurale, la municipalité a élaboré un cahier des charges précis afin de pouvoir engager la réhabilitation dès 2023. Celui-ci avait comme ligne directrice de :

  • répondre aux attentes fortes de la population en s’inspirant au maximum des propositions collectées pour redynamiser cet espace vert
  • redonner au jardin une vocation réellement publique, intergénérationnelle et inclusive, pour qu’il s’adresse à toutes et tous
  • conserver son caractère champêtre en privilégiant les matériaux naturels, en le valorisant comme havre de biodiversité et en veillant à se qu’il puisse continuer à servir d’écrin pour des événements de nature variée.

En travaux depuis octobre 2023

En mars 2023, 355 000 € ont été inscrits au budget communal pour mener à bien la réhabilitation du jardin et de ses espaces publics. Un projet soutenu par le Département via une aide Pacte Finistère 2030 de 120 000 €.

L’organisation du chantier imposant de démarrer à une période propice au traitement des arbres, les travaux ont débuté en octobre dernier. Depuis, ils se poursuivent à un rythme soutenu, avec un objectif en ligne de mire : pouvoir convier la population moëlanaise à une inauguration festive en mai, quasiment deux ans jour pour jour après la balade participative par laquelle tout a commencé. Tout un symbole…

Vous l’avez suggéré, nous l’avons réalisé !

La réhabilitation du jardin public s’est nourrie des dizaines de propositions citoyennes recueillies lors de la balade destinée à imaginer collectivement l’avenir du site. Lever de rideau sur quelques points clés du projet.

Traiter et valoriser l’étang

En octobre, le bassin du jardin a été vidangé, curé et nettoyé. Une fosse profonde a été creusée pour le bien-être des poissons. Les berges et l’îlot central ont été remodelés, renforcés et végétalisés. Au préalable, des milliers de poissons ont été capturés et relâchés dans l’étang des Kaolins, à Riec, en attendant de venir repeupler notre plan d’eau. Le tout en partenariat avec l’AAPPMA du Pays de Quimperlé (association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques), pour préserver les poissons, faciliter la gestion du site et y envisager des animations pédagogiques.

Mieux gérer le patrimoine arboré

Sur ce sujet essentiel, la ville a suivi les préconisations d’un bureau d’études indépendant spécialiste de l’arbre. En octobre, les arbres qui le nécessitaient ont été élagués et 22 sujets ont été abattus en raison de leur mauvais état sanitaire, de leur dangerosité… La tempête Ciaran ayant malheureusement mis à terre et fragilisés des arbres qui avaient été préservés, ce ne sont pas 19 arbres qui ont été replantés comme initialement prévu mais 26. Les essences ont été sélectionnées avec soin pour leur adaptation au milieu et leur esthétique : chêne écarlate et chevelu, sophora, tilleul à grandes feuilles, hêtre de Perse, platane d’Orient, ginkgo biloba, amélanchier, aulne glutineux…

Faire du jardin un havre de biodiversité

Outre les replantations, les abattages ont aussi été compensés par la création d’une prairie humide de 850 m2 au nord-est de l’étang. Plantée de fougères de bassin, carex, menthe aquatique, gunnera, joncs… cette prairie accueillera de nombreux batraciens et insectes. Des pratiques de tonte raisonnée et de gestion différenciée seront privilégiées. Un gros hôtel à insectes ainsi que des nichoirs à oiseaux seront installés.

Apporter de la couleur toute l’année

Pour casser l’impression de jardin « trop monotone », de nouvelles essences d’arbres ont été choisies pour la couleur (jaune, rouge, orangé) de leur feuillage : érable du Japon, cyprès chauve, tupelo… Les vivaces retenues pour la prairie humide apporteront aussi des touches de couleur blanche (sagittaires), jaune (iris des marais), mauve (salicaire)… Tout comme celles du jardin sensoriel.

Installer de nouveaux jeux

Vos enfants vont vous réclamer des sorties au jardin public ! Notre nouvelle aire de jeux naturelle (avec balançoire nid d’oiseaux, parcours d’équilibre, tour multi-activités…) promet en effet d’irrésistibles moments de détente. Inclusifs, accessibles, les différents modules ont été choisis pour leur faible hauteur de chute afin de ne pas artificialiser les sols. En bois (robinier) et acier inoxydable, ces jeux dernier cri se fondent dans le décor tout en assurant une expérience ludique incomparable. Avec une pièce maîtresse qui n’a pas fini de faire des heureux : une tyrolienne offrant une vue imprenable sur l’étang !

Rénover le mobilier urbain

Bancs, tables à pique-nique inclusives, table avec plateau de jeux, table et cabane pour enfants, bains de soleil, boîte à jeux, boîte à lire, poubelles… : le projet a pris en compte la nécessité de remplacer le mobilier abîmé et de le compléter afin de favoriser de nouveaux usages, pour toute la famille.

Réouvrir la buvette et les WC

Les toilettes publiques ont été rénovées et rendues accessibles, la buvette bénéficiant elle-même d’une rénovation complète dans un esprit « guinguette ». Au programme : pose d’un bardage bois contemporain en façade, remise en état des espaces intérieurs, nettoyage de la toiture… Rajeuni, ce bâtiment pourra de nouveau être utilisé lors d’événements proposés par la ville et les associations. Nettoyés, les terrains de pétanque continueront quant à eux à accueillir des temps festifs et des pratiques amateurs.

Améliorer et sécuriser les accès et cheminements

La nécessité de rendre le jardin réellement accessible aux personnes à mobilité réduite a été prise en compte avec une attention particulière portée au cheminement depuis la maison de retraite voisine. Remaniée, l’entrée principale permet le passage des fauteuils roulants, des landaus et des poussettes tout en empêchant celui des 2-roues motorisés. Un parc à vélos et à trottinettes, très attendu, complète l’ensemble.
La pose de nouveaux luminaires à led solaires, avec détection de mouvement, préservera la tranquillité des lieux tout en dérangeant le moins possible les espèces nocturnes.

Créer un jardin sensoriel… et plus encore

Parmi les nombreuses autres propositions retenues figure la création d’un parcours sensoriel, pour lequel une arche tunnel sur mesure a été commandée. Imaginée comme un cocon rassurant, elle sera agrémentée de plantes odorantes, grimpantes, aux feuillages remarquables… Autre demande prise en compte : le souhait de garder un espace central vierge suffisamment grand pour permettre l’accueil de spectacles et d’événements (une borne foraine a été ajoutée à cet effet).

En chiffres

  • 1977 : date de création
  • 2 ha de superficie
  • 990 m2 d’étang
  • 850 m2 de prairie humide
  • 355 000 € inscrits au budget 2023
  • 120 000 € d’aide du Département
  • 55 propositions citoyennes récoltées
Revenir en haut de page