Histoire et patrimoine

Étymologie et héritage historique

Le nom de Moëlan, prononcé Molen en breton, tire son origine de « moel » signifiant chauve et « lan » signifiant terre. Autrefois perçue comme dépourvue de verdure, cette appellation témoigne de l’absence d’arbres sur son territoire. Une autre hypothèse évoque une étymologie liée à « moë » pour moine et « lann » pour monastère, en référence aux nombreux signes religieux présents, tels que la chapelle Saint-Philibert.

Le patrimoine historique de Moëlan-sur-Mer est jalonné de monuments, dont 2 dolmens et 6 menhirs classés, situés à Bellevue et Mentoul. Au XIe siècle, elle devient une paroisse dépendant de l’évêché de Cornouaille. Les templiers laissent leur empreinte avec une aumônerie à Brigneau et une maladrerie à Kerglien au XIIe siècle. Entre le IXe et le XIVe siècle, la commune subit les assauts des Normands et les troubles des guerres de Succession de Bretagne.

Au début du XIIIe siècle, le duc Jean 1er Le Roux fait ériger deux pavillons de chasse et le Moulin du Duc à Moëlan-sur-Mer. La commune est officiellement créée en 1790, intégrant des villages des paroisses de Lothéa et Baye. Notons que l’abbaye de Landévennec avait d’importantes dépendances à Moëlan-sur-Mer, dont la seigneurie de Tréogan. En 1929, un décret renomme la commune « Moëlan-sur-Mer » pour éviter toute confusion avec Meslan.

L’Épopée maritime

Moëlan-sur-Mer a connu son apogée maritime au XIXe siècle avec l’essor des conserveries, érigées grâce aux presses. Vers 1850, les premières conserveries de sardines voient le jour, propulsant l’activité marine au cœur de la vie locale. L’ostréiculture se développe à partir de 1870, marquée par l’implantation des familles Cadoret et Solminihac, notamment dans la ria du Bélon, classée monument historique en 2017 pour ses huîtres du Bélon.

Au début du XXe siècle, le tourisme balnéaire émerge, porté par les nouveaux moyens de transport. La station balnéaire Kerfany-les-Pins, autrefois un sanatorium, devient un lieu prisé grâce à des investissements intelligents et à la plantation de pins destinés à la fabrication de cagettes pour les crustacés. Aujourd’hui, cet ancien sanatorium est une résidence de tourisme connue sous le nom de « Castel Beach ».

Un patrimoine religieux et naturel

Moëlan-sur-Mer se distingue par un patrimoine religieux riche, avec l’église Saint Mélaine, construite en 1878 par l’architecte Joseph Bigot. La chapelle St Philibert St Roch, datant du XVIe siècle, est un joyau architectural gothique dédié au Saint Philibert et au Saint Roch, protecteurs des marins et guérisseurs de maladies contagieuses.

L’environnement naturel de Moëlan-sur-Mer est tout aussi exceptionnel, avec des sentiers côtiers et des chemins creux révélant une biodiversité insoupçonnée. Des initiatives telles que le programme Breizh Bocage encouragent la préservation de la végétation, tandis que le conservatoire du littoral protège les espaces naturels côtiers depuis 1976. Moëlan-sur-Mer, entre son passé maritime glorieux et son patrimoine naturel préservé, offre une plongée captivante dans l’histoire et la diversité de la Bretagne. Explorez ses rues chargées d’histoire, découvrez ses chapelles mystiques et laissez-vous séduire par la beauté préservée de ses paysages côtiers.

Revenir en haut de page