Sauvetage du môle de Brigneau

La digue de Malachappe, érigée à la fin du XIXe siècle à la demande des pêcheurs locaux pour protéger le port de Brigneau, a été durement touchée par les tempêtes de début 2023. La dramatique détérioration de ce môle, emblème du patrimoine maritime moëlanais, a mobilisé la commune dans une opération de sauvegarde d’urgence, débutée fin mars 2023.

Un patrimoine en péril

Le 23 mars dernier, les assauts répétés de la houle ont eu raison du môle de Brigneau, entraînant dans sa chute le phare qui l’ornait depuis des décennies. Un événement tragique qui a profondément affecté les Moëlanais et tous ceux attachés à l’histoire maritime de la commune.

Un témoin du passé sardinier

Symbole de la période faste de la pêche sardinière dans les années 1950, Brigneau était le deuxième port sardinier français, juste derrière Concarneau. Le môle, labellisé « port d’intérêt patrimonial » depuis 2016, était le témoin précieux de cette époque florissante. Aujourd’hui, seul subsiste le mur principal de l’usine Larzul, vestige d’un passé révolu.

L’assaut du temps et des éléments

Malgré des efforts répétés de réparation et d’entretien, la digue a cédé sous les coups du temps et des éléments naturels. Des travaux réalisés en 2020 et 2021 n’ont fait que retarder l’inévitable. En février 2021, la municipalité avait exprimé ses inquiétudes quant à la fragilité des infrastructures portuaires.

Un plan de sauvetage en action

Face à la brusque dégradation du môle en mars 2023, la municipalité a lancé un plan de sauvegarde en urgence. Les travaux structurels ont commencé fin mars et se sont achevés début juin, permettant de stabiliser la digue. Une seconde phase du chantier, prévue jusqu’à la fin de l’été, donnera au môle une nouvelle jeunesse.

Mobilisation et élan de solidarité

L’appel aux dons, initié avec la Fondation du patrimoine, a rencontré un élan de solidarité exceptionnel. À ce jour, 66% du montant escompté ont déjà été récoltés, avec des contributions notables, dont un don exceptionnel de 10 000 € de l’association Digue en Fête et 2 000 € de l’association des plaisanciers de Brigneau.

Plan de financement prévisionnel

Le plan de financement, adopté par le conseil municipal le 12 avril, s’élève à 913 301,50 € HT. Les partenaires financiers incluent l’État, la Région Bretagne, le Département du Finistère, Quimperlé Communauté, et un appel à soutien mécénat.

  • État: 400 000,00 €
  • Région Bretagne: 125 641,20 €
  • Département du Finistère: 90 000 € (Pacte Finistère 2030)
  • Quimperlé Communauté: 80 000,00 €
  • Appel à soutien mécénat: 50 000,00 €
  • Commune (reste à charge): 182 660,30 €

L’histoire du môle et du phare de Malachappe

Pour comprendre l’importance historique du môle et du phare de Malachappe, revenons sur quelques dates clés :

  • Octobre 1890 : 124 marins pêcheurs de Brigneau et de la côte alentour pétitionnent afin d’obtenir une petite digue à l’entrée du port ainsi qu’un petit feu ou une lampe. Le maire de Moëlan, René de Beaumont, signe « pour approbation de la pétition ».
  • Mai 1891 : décision favorable des travaux maritimes. Le projet est évalué à 20 000 francs. Mais
le conseil municipal décide l’ajournement pour la création de ressources, suggérant que ce soit « l’administration avec les ressources de l’État et du Département [qui] fasse ces travaux dont les étrangers profiteront comme les Moëlanais ».
  • Février 1892 : le député de l’époque propose de prendre à sa charge la part communale, le projet aboutit à l’accord sans réserve ou à l’adhésion pure et simple des parties concernées.
  • Août 1892 : l’entreprise Bergé (Pont-Aven) emporte le marché de travaux.
  • Octobre 1894 : réception provisoire des travaux (ils auraient dû s’achever fin 1893). Nul feu ne vient alors couronner la digue.
  • Septembre 1907 : nouvelle pétition des pêcheurs, pour l’établissement d’un feu d’éclairage à l’extrémité du môle.
  • Mai 1908 : accord du ministre des Travaux publics. La dépense est estimée à 4 000 francs. La commune prend en charge les deux tiers (ressources communales et souscriptions particulières), le Conseil général du Finistère, le tiers restant. L’État assurera l’entretien et l’éclairage.

Appel aux dons

Pour compléter le financement, la commune s’est associée à la Fondation du patrimoine pour lancer une collecte participative. Les contributions sont ouvertes en ligne sur www.fondation-patrimoine.org ou par chèque à l’accueil de la mairie.

Ensemble, sauvons le môle de Malachappe et préservons notre patrimoine maritime !

Faits marquants

  • 15 mai 2023: Remise d’un chèque de 10 000 € par l’association Digue en Fête.
  • 27 avril 2023: Le président du Conseil départemental du Finistère annonce une aide exceptionnelle de 90 000 €.
  • 25 avril 2023: Signature de la convention de lancement de l’appel aux dons avec la Fondation du Patrimoine.
  • 23 mars 2023: Effondrement du phare et du bloc de scellement dans la cavité.
Revenir en haut de page